L'enseignement Français

Au moment où beaucoup d'observateurs considèrent que les universités françaises abordent une période de crise et de profonde remise en cause, il est certainement utile et intéressant de remonter aux origines du modèle français d'universités publiques. Ce modèle a connu bien des évolutions et bien des réformes pour s'en tenir à l'époque contemporaine. Il en est une qui, cependant, a marqué les esprits et les institutions plus que toutes les autres. Il s'agit de la loi d'orientation de l'enseignement supérieur adoptée le 10 octobre 1968.

L'importance de cette loi tient à son contenu ; c'est elle qui a établi le principe d'autonomie et de gestion participative. Son intérêt tient aussi et peut-être surtout au contexte dans lequel elle a été élaborée puisqu'elle a été conçue dans l'urgence comme une réponse à la crise de Mai 68. Cette réforme fut originale par la manière dont elle a été élaborée, aussi bien en raison du rôle joué par Edgar Faure, le ministre de l'Education nationale, qu'en raison des consultations multiples qu'elle a mis en œuvre, dans et hors du Parlement. Pour le dire avec les termes de la science politique, cette réforme pose un très beau cas de " politique publique ". Elle est certainement un exemple précoce du modèle moderne de " gouvernance ".

Comment peut-on créer un consensus non seulement politique mais aussi universitaire, intellectuel et social autour d'une nouvelle réforme de l'enseignement supérieur, quelques mois seulement après la crise de Mai 68 ?