LA NEF

1943, Alger, un soir le gouvernement provisoire de la France prenait des prérogatives pendant que ma grand-mère Lucie Faure n’oubliait pas la littérature de son pays.

Auprès de Raymond Aron naquit La NEF. Première revue à être éditée à Paris au lendemain de la Libération.

Consacrée à des problèmes politiques et sociaux contemporains (la guerre d'Algérie, la police, les Américains, la psychanalyse, la prostitution, les femmes, la justice, la publicité, les sondages d'opinion, les libertés…), de nombreux auteurs du siècle précédent y ont participés.

Voici quelques noms marquants liés aux 57 années d’existence de la NEF:


Maurice DRUON, Jacques ATTALI, Jacques CHIRAC, Robert BADINTER, Laurent FABIUS, Bernard-Henri LEVY, Jean CARBONNIER, Pierre MENDES-FRANCE, Philippe SOLLERS, François MITTERRAND, Guy MOLLET, Léo AMON, Philippe LAMOUR, Jean-Denis BREDIN, François BLOCH-LAINE, Albin CHALANDON, Jacques RUEFF, Maurice DUVERGER, Pierre COT, Edgar FAURE, Emmanuel D'ASTIER, Michel DEBRE, Jacques DUHAMEL, Maurice FAURE, Jean LECANUET, Pierre MARCILHACY, Gilles MARTINET, Waldeck ROCHET, Claude MAURIAC, François-Régis BASTIDE, Claude ROY, François NOURISSIER, Marcel BLEUSTEIN-BLANCHET, Lucie FAURE, Robert LATTES, François FURET, André AMAR, Roger-Gérard SCHWARTZENBERG, Maurice RHEIMS, Alain COTTA, Cyrille KOUPERNIK, René ZAZZO, Jean FOYER, CASAMAYOR, Raymond THEVENIN, Pierre VIANSSON-PONTE, Alain PEYREFITTE, Jules ROY, Alain De LIBERA, Catherine CLEMENT...

Aujourd’hui, nous ne sommes pas au lendemain d’une guerre, mais à l’aube d’une nouvelle ère. C’est pour cette raison que la NEF renaît d’un long repos, pour se consacrer de nouveau aux problèmes politiques et sociaux actuels et donner la parole aux pensées multiples qui font la richesse d’une réflexion constructive pour l’avenir.